skip to Main Content

Pourquoi votre organisation s’adresse à un psychologue du travail et de la vie sociale ?

  • Repenser l’organisation du travail,
  • Obtenir du soutien pour évaluer et corriger un mode de management,
  • Trouver les moyens d’identifier les compétences existantes et celles à développer,
  • Envisager des plans d’actions en termes d’organisation du travail, de formation, de sécurité…

Détection des situations impactant la santé ou la motivation du salarié:

  • conflits interpersonnels,
  • agressivité d’usagers,
  • résistance au changement,
  • échanges sur des pratiques professionnelles…

Je vous accompagne dans l’identification de vulnérabilités et la résolution de situations génératrices de crises individuelles ou collectives.

  • Pré-diagnostic et diagnostic organisationnel,
  • Analyse des postes de travail,
  • Bilan de compétences salarié,
  • Mise à jour du Document Unique (Prévention / Pénibilité)
  • Accompagnement au maintien dans l’emploi
  • Formations inter/intra à la prévention des risques psycho sociaux
  • Formations inter/intra gestion du stress et gestion de conflit
  • Formations inter/intra conduite et préparation de l’entretien professionnel
  • Formations à la communication,
  • Formations à la gestion des situations difficiles,
  • Groupe de parole,
  • Groupe d’échanges de pratiques…

Ce qui bénéficie à l’homme bénéficie aussi à l’organisation

Vise à préserver l’intégrité physique de chacun en permettant d’être au mieux dans sa tête, dans son corps et dans ses relations avec les autres.

Travailler c’est mettre en œuvre 3 dimensions majeures dans un système complexe :

  • la composante physique (elle se voit), ce sont les gestes, postures, transport, manutentions, manipulations, …
  • la composante cognitive (elle ne se voit pas), ce sont les prises d’informations, le traitement d’informations, les prises de décisions…
  • la composante psychosociale (elle ne se voit pas), affectivité, relations interpersonnelles, intérêt, motivation, épanouissement personnel

Ce sont souvent les composantes psychosociales et les composantes cognitives qui sont en cause dans les risques psychosociaux.

Parce que mon approche est systémique, je me donne les moyens d’intervenir sur les 3 niveaux de prévention des risques psychosociaux 

En prévention primaire,

Ma méthodologie
Je vais chercher à repérer les facteurs de risque pour les réduire ou mieux, les supprimer. Une véritable logique de prévention.

Mon objectif
Promouvoir un environnement professionnel favorable et capable de procurer un certain soutien.

Mon regard
Je propose un travail collaboratif pour adapter le travail à la personne, et non l’inverse !

Plus :
Ces risques se trouvent au niveau de l’organisation du travail.
La prévention primaire concerne donc le collectif de travail, elle a pour objectif d’agir sur les causes socio-organisationnelles du mal-être (enrichir les tâches, réorganiser l’activité, mobiliser les collectifs, faire évoluer le management, améliorer les conditions de travail, etc…) et de supprimer des agents psychosociaux pathogènes. 

Tous les acteurs de l’entreprise doivent être impliqués : acteurs du CHSCT, direction, médecin du travail, etc…

Je m’efforce d’amorcer un processus qui favorise la réflexion sur les causes des risques psychosociaux. J’utilise, par exemple, l’outil « entretien individuel » pour que les individus parlent de leur travail, de leur santé. C’est à partir des éléments que j’ai recueillis que je peux formuler des propositions pour soulager.

En prévention secondaire,  

Ma méthodologie
L’accent est mis, non plus sur l’organisation, mais sur l’individu. 

Mon objectif
Aider les salariés à gérer les exigences du travail plus efficacement en améliorant leurs stratégies d’adaptation aux « stresseurs » ou en soulageant les symptômes du stress.

Mon regard
Je suis dans une logique de remédiation et de renforcement 

Plus :
Cette prévention secondaire correspond à la gestion individuelle et collective des exigences du travail et à l’amélioration des stratégies d’adaptation individu/organisation. Je vais identifier les problèmes récurrents et rechercher une amélioration spécifique vers une population salariée identifiée et exposée (une équipe de travail, un métier, etc) Je cherche à renforcer des ressources individuelles pour mieux faire face aux exigences de l’activité.

Je donne aux personnes des outils pour leur apprendre à faire face aux risques psychosociaux, j’interviens en conséquence sur des actions de formations : techniques de gestion du stress, relaxation, formation au management, baromètre du stress, team building, coaching, diffusion de bonnes pratiques, groupes de paroles, groupes d’échanges de pratiques, sensibilisation/information auprès des différents acteurs.

En prévention tertiaire,

Ma méthodologie
Je centre mon intervention sur les conséquences d’une situation délétère. Je prends en charge les salariés fragilisés, avec la mise en place de soutien psychologique, de mesures de protection…

Mon objectif
Obtenir une diminution des manifestations du stress pour favoriser le retour et/ou le maintien dans l’emploi.  

Mon regard
Je ne suis plus dans une logique de prévention mais de réparation.  

Plus :
Il s’agit pour moi d’un accompagnement qui peut revêtir diverses formes de soutien pour un individu fragilisé par sa situation de travail. Cette prévention est axée sur la personne, sa souffrance, ses difficultés.

Je suis convaincue qu’une bonne prévention est une prévention articulée: elle doit pouvoir prendre en charge l’urgence mais également interroger le travail.

Pour conclure...

Un long parcours de 28 ans dans le management, la formation et l’accompagnement m’a permis de gagner en connaissance des organisations de travail.

J’ai ainsi appris à diversifier mes approches et à enrichir la méthodologie avec laquelle j’aborde chaque situation pour inscrire les solutions dans une logique de progrès et d’anticipation.

Mes références

  • Je suis habilitée, par la Direccte de Midi Pyrénées, en qualité d’Intervenante Prévention des Risques Professionnels (IPRP) 
  • Je suis certifiée par la Carsat et l’INRS, pour intervenir en formation de prévention des risques psychosociaux. 
  • J’ai intégré la cellule de prévention du risque suicidaire de la MSA Midi Pyrénées Nord afin de pouvoir intervenir, en lien avec les psychologues cliniciens, au plus près des problématiques de travail du secteur agricole.

Ils peuvent témoigner

  • Service de Santé au Travail de la Centrale Nucléaire de Golfech
  • Service Interentreprise SMTI 82
  • Service Action Sociale de la MSA Midi Pyrénées Nord
  • Conseil Départemental de l’Aveyron
  • Université Jean Jaurès Toulouse
  • APEISHAT AIRBUS, Toulouse
  • Groupe EDENIS (EPHAD)
  • CIBC
  • MIDACT
  • GEIQ BTP
  • GEIQ Propreté
  • Réseaux ADMR et PROXIM Service
  • France ALZHEIMER
  • Groupe SOFAXIS

 

Back To Top